TÉLÉCHARGER PACKAGE SETSPACE LATEX


\usepackage{Inc/setspace}. par exemple pour le package rabanim.info . J'ai téléchargé les rabanim.info que j'ai mis dans \MiKTeX \tex\latex. Depuis le début du livre, vous avez appris à utiliser quelques packages utiles à la création de documents simples sous LaTeX. Cette annexe. 24 Salut à tous, J'utilise l'option setspace pour augmenter l'interligne. n'ayant jamais utilisé ce package (il me faudrait un exemple pour voir).

Nom: PACKAGE SETSPACE LATEX
Format:Fichier D’archive ()
Version:Nouvelle
Licence:Libre!
Système d’exploitation: Android. iOS. MacOS. Windows XP/7/10.
Taille:45.27 Megabytes

TÉLÉCHARGER PACKAGE SETSPACE LATEX

Mais que vient faire le LaTeX sur un site de tutoriel informatique? LaTeX est un langage informatique permettant de mettre en page des documents de la manière la plus professionnelle qui soit. Ce langage a été conçu pour rendre la création de document facile pour l'auteur d'un coté, et produire des documents lisibles et clairs du côté des lecteurs. Les documents produits sont la plupart du temps au format pdf. Les documents créés en LaTeX respectent les standards de l'édition et de l'imprimerie, tout en étant optimisés pour l'affichage de formule mathématiques, faisant de ce langage un outil de choix pour les scientifiques et les éditeurs il est à noter que dans certains laboratoires de recherche, Word est interdit et seul LaTeX est utilisé. Les documents produits sous LaTeX sont souvent sobres mais extrêmement lisibles, en voici quelques exemples :. Ce cours est conçu pour vous apprendre le langage LaTeX à partir de zéro et faire de vous des Jedis de la mise en page, il comportera trois parties durant lesquelles vous apprendrez à :.

Galère avec latex. Envoyé par doc {eurosym} \usepackage{setspace} % interligne simple, double etc. . FastDriver: c'est juste un modèle téléchargé sur le net. Dans un premier temps vous devez àªtre root! Supposons que nous voulions installerl e package My_package. Créez un répertoire. rabanim.info Un package qui permet de changer la fonte par défaut de latex. altnline .sty . rabanim.info, rabanim.info (old) (setspace est le bon package).

Il est rarement nécessaire d'utiliser un autre espace interligne que le simple espace. Pour ceux d'entre vous qui ont lu une bonne partie de ce guide jusqu'à cette page, vous avez sans doute déjà rencontré plusieurs des formats de paragraphe suivants. Bien que nous en ayons déjà parlé auparavant, il n'est pas inutile de les réintroduire ici, dans le souci d'être le plus complet possible.

Cet environnement a été employé dans un exemple du chapitre précédent du guide. Toutes les données placées entre les commandes begin et end sont imprimées comme si elles avaient été tapées avec une machine à écrire. Tous les espaces et passages à la ligne sont reproduits comme ils se présentent, et le texte est affiché dans une police non proportionnelle appropriée. Cet environnement est idéal pour dactylographier un code source de programme, par exemple.

Toutes les autres seront écrites in extenso! Si vous désirez qu'une commande soit interprétée dans un tel environnement, alors vous pouvez employer l'extension alltt à la place. Il s'agit également d'une extension de l'environnement verbatim. La fonctionnalité supplémentaire qu'elle fournit est celle de pouvoir ajouter des numéros de ligne de chaque côté du texte. Le paramètre obligatoire première ligne indique à quelle ligne la numérotation débutera.

Et le paramètre facultatif pas représente le pas entre chaque numéro de ligne le pas par défaut vaut 1, et cela signifie les lignes seront numérotées normalement. Il existe deux environnements permettant d'inclure des citations dans vos documents, avec une différence subtile entre ceux-ci. L'environnement quote est conçu pour de courtes citations, ou des séries de petites citations, séparées par des interlignes.

D'un autre côté quotation , sert à incorporer au texte de plus longues citations, qui tiennent sur plus d'un paragraphe. Dans certaines publications scolaires, un résumé est toujours placé au début.

Il est généralement composé différemment du reste du texte, mis en retrait par rapport à l'un ou l'autre côté, et écrit avec une police légèrement plus petite. Il s'agit du moins de la présentation par défaut d'un résumé en LaTeX. Cet environnement est destiné à afficher de la poésie.

Les listes apparaissent souvent dans les ouvrages, et plus particulièrement dans les ouvrages scolaires, car leur but est souvent de présenter l'information de façon claire et concise. Cet environnement est conçu pour représenter des listes numérotées, dans lesquelles chaque élément est numéroté successivement.

L'environnement de description est légèrement différent. Vous pouvez donner une étiquette à un élément de la liste en la passant comme paramètre facultatif bien que facultatif, il paraîtrait curieux de ne pas l'inclure! Cet environnement est idéal pour une série de définitions, comme on en trouve dans un glossaire par exemple. LaTeX vous permet heureusement d'insérer un environnement de liste dans une autre liste existante jusqu'à une profondeur de quatre.

Il suffit simplement de créer un environnement de liste approprié à l'endroit désiré d'une liste donnée. LaTeX se chargera de la disposition des éléments, et d'une quelconque numérotation pour vous. Adapter des objets à ses besoins en LaTeX n'est pas toujours à la portée des débutants. Bien que ce ne soit pas forcément difficile intrinsèquement, les débutants, déjà accablés par une très grande quantité de commandes et d'environnements, risquent de se perdre en passant à des rubriques plus avancées.

Cependant, ce chapitre traite de la mise en forme d'un texte et je vais donner de brèves indications sur la façon de personnaliser les listes. Vous êtes libre de passer ces paragraphes pour le moment. Ce que souvent les personnes veulent changer dans les listes numérotées sont les compteurs. Par conséquent, pour mieux comprendre, nous avons besoin d'introduire brièvement les compteurs de LaTeX.

À tout objet que LaTeX numérote automatiquement, comme les en-têtes de section, les figures, et les listes, est associé un compteur qui contrôle la numérotation. De plus chaque compteur possède un format par défaut qui dicte à LaTeX la façon dont il doit être imprimé. Chaque compteur contient plusieurs bits de données fournissant différentes informations. Cette information est souvent désignée sous le nom de représentation du compteur. Maintenant, laissons la plupart des technicités de côté.

La méthode utilisée ci-dessus change d'abord explicitement le format d'impression employé par le compteur. Cependant, l'élément qui contrôle l'étiquette doit être mis à jour pour refléter le changement, et cet ajustement est effectué par la deuxième ligne. Cela redéfinit simplement l'aspect de l'étiquette, ce qui suppose que vous n'avez pas l'intention d'établir des renvois à un article spécifique de la liste, auquel cas la référence serait imprimée dans l'ancien format.

Ce problème n'apparaît pas dans le premier exemple.

Impression d'un article - Redigez un document en LaTeX - STHDA

Les listes à puces ne sont pas aussi complexes que les listes numérotées puisqu'elles n'utilisent pas de compteur. Ainsi, pour personnaliser de telles listes, vous pouvez juste changer les puces étiquettes. Bien sûr, les symboles de texte en LaTeX ne sont pas très impressionnants. Pourquoi ne pas utiliser les symboles de la polices ZapfDingbat , déjà utilisée dans la section Symboles?

Les consignes s'arrêtent enfin ici! Afin de travailler dans de meilleures conditions, je vous conseille de compiler votre code très fréquemment pour régler les problèmes un par un. Quelques petits pièges se trouvent enfouis dans les textes de ce TP, à vous de les déjouer. Tout est faisable avec vos connaissances actuelles, il suffit que vous preniez votre temps. Ce tableau de caractères spéciaux devrait vous être utile…. L'heure est venue de corriger tout votre travail, de regarder les points qui ont pu poser des problèmes.

Notez que chaque étape fait l'objet d'au moins une compilation dans le but de pouvoir corriger les erreurs pas à pas. Le type de document a une importance prépondérante pour nous, il définit un squelette de code source. La classe book n'a pas été choisie par hasard ; souvenez-vous, nous avions traité ensemble les problématiques de la création d'annexes et de préambules. La consigne disait d'écrire le texte en français et il était visible que nombre d'accents allaient apparaître.

Les trois packages habituels de gestion de caractères étaient donc indispensables. Il fallait les insérer dans le préambule du document, comme vous l'avez appris dans le chapitre traitant des packages. Nous venons d'appeler les packages nous permettant d'écrire en français, il est de bon ton de survoler les consignes pour comprendre quels packages nous seront utiles pour continuer l'exercice. Ici, trois autres packages étaient nécessaires : url , geometry et lmodern. La création de page de garde a été abordée dans les chapitres de mise en page.

Celle demandée dans l'exercice est simple, elle comporte les trois mentions classiques : titre, nom des auteurs les noms sont en petites capitales et date du jour. Les packages sont listés, le travail préparatoire est presque terminé. Il nous reste les éléments de structure secondaires à lister chapitres, sections…. Si vous avez réussi à aller jusqu'ici, c'est déjà très bien. Félicitations, vous commencez à vous sentir à l'aise avec LaTeX et ses concepts fondamentaux!

Les choses sérieuses commencent. Ici se trouvent les plus grosses sources d'erreurs d'étourderie. Chaque chapitre en est rempli l'un après l'autre.

Autre piège, certaines apostrophes sont penchées et font planter LaTeX mais seulement si vous aviez tapé votre code en latin1. Il fallait que vous vous en rendiez compte et que vous les remplaciez par des apostrophes droites Ce genre de problème arrive de façon extrêmement fréquente au quotidien. Ce chapitre contenait des apostrophes penchées, des exposants ainsi que des guillemets français.

De plus, il était souhaité qu'il soit gros et en italique figures suivante et suivante. Rien de transcendant, les commandes utilisées ici l'ont déjà été dans le paragraphe précédent. La clé du succès était juste de prendre votre temps et de compiler souvent afin de mieux voir vos erreurs figures suivante à suivante.

Dans un second temps, deux listes à puces toutes simples faisaient leur apparition. L'étape 7 est tout simplement celle au cours de laquelle nous allons regrouper tous les éléments du fichier je l'ai appelé tp. Une fois tous les morceaux rassemblés, le code source est complet. J'ai là aussi choisi de vous donner un code web plutôt que 20 pages de code illisibles.

Vous voici arrivé à la fin de cette correction. Vous avez pu constater qu'une bonne organisation permettait d'avancer vite dans la création de documents avec LaTeX.

Seules 7 étapes plutôt simples ont été nécessaires pour venir à bout de ce TP. Il est maintenant temps de vous présenter de nouveaux outils. Ce TP a été l'occasion de vous entraîner à manipuler des concepts simples.

Dans cette sous-partie, nous allons voir quelques subtilités de LaTeX qui pourront vous servir lors de la conception de vos publications. Nous allons ici apprendre à mettre une espace après une commande LaTeX. Petit test, compilez le code suivant donnant la figure suivante. Constatez que dans la deuxième ligne, il n'y a pas d'espace entre les deux mots alors que vous en aviez inséré une dans le code.

Nous allons donc formuler ici une règle simple qui vous permettra d'insérer des espaces après les commandes se terminant par des lettres. Règle toute simple, elle vous sauvera dans de nombreuses situations. Je n'ai pas utilisé cette règle dans le TP, étant donné que nous ne l'avions pas encore vue. Nous apprendrons à gérer les espaces de manière beaucoup plus fine dans le second TP.

Il est temps d'apprendre à faire les choses de manière plus fine. Avant toute manipulation, remémorons-nous l'apparence d'un layout ainsi que le code source nécessaire à sa création figure suivante :. Chaque longueur est associée à une commande et à un repère sur le layout, de sorte que vous puissiez facilement identifier les différentes longueurs et les associer à leur nom. Je vous montre ici comment modifier une longueur du layout. Pour la modifier figure suivante , il suffit d'utiliser la commande suivante dans le préambule du document :.

Ce mécanisme est applicable à toutes les longueurs figurant dans le layout. Nous souhaitons ici que la commande transforme le texte en texte type machine à écrire plutôt qu'en italique. Le résultat serait le suivant capture d'écran du dernier paragraphe du TP sur la figure suivante :. Comment en sommes-nous arrivés là? N'ayant pas spécifié que le texte devait être en italique, il ne le sera pas. En revanche, des problèmes pourront se poser si elle est insérée dans un texte en italique elle ne jouera plus son rôle.

La commande enewcommand a de nombreuses applications, nous en verrons d'autres par la suite. Vous voici prêt à apprendre à créer des en-têtes et pieds de pages personnalisés. Faites le test sur le document que nous venons de créer dans le TP en remplaçant les premières lignes par les suivantes.

Toutes les commandes ont été utilisées ici. Avouons-le, certaines pages ne sont pas des modèles de grâce. Cette commande se place n'importe où dans le document, elle prendra effet sur la page où le texte qui l'entoure est mis en page. Écrire un petit livre en LaTeX n'est pas difficile, mais demande beaucoup d'organisation.

Il faut respecter la hiérarchie imposée par LaTeX. Ce premier chapitre de la troisième partie de cet ouvrage introduit les manipulations de figures. Les plus expérimentés connaissent la difficulté rencontrée lors de l'insertion de certaines figures dans des documents à la mise en page complexe. Un nouveau concept fera également son apparition dans ce livre : le flottant. Nous prendrons le temps de l'étudier. LaTeX, avec ses packages, vous permet d'insérer des figures et des images de divers formats dans votre document et de les arranger selon vos souhaits.

Une chose importante est à noter : tous les formats d'images ne sont pas compatibles entre eux. Nous avons appris dans le troisième chapitre qu'un fichier. Selon la méthode de compilation, il vous sera permis d'utiliser certains formats d'images. La gestion des formats d'images. Nous constatons sur ce schéma qu'un fichier PDF s'obtient de deux manières bien distinctes : soit il est le produit d'une compilation directe du fichier. Cette différence nous intéresse, parce que le schéma montre qu'une compilation directe en PDF ne permet pas l'insertion de figures d'extension.

Votre choix doit se faire selon le type de fichier que vous manipulez. Des chercheurs auront plutôt tendance à travailler avec le format PostScript, alors que les autres préféreront probablement utiliser des images au format PNG. Quel que soit votre choix En cas d'hésitation, je vous conseille plutôt les PNG. Si vous souhaitez insérer des figures en. L'épineux problème de la cohabitation entre les fichiers.

Nous allons apprendre à insérer une ou plusieurs images dans un document. Les opérations effectuées dans cette partie nécessiteront toutes l'utilisation du package graphicx.

Pour travailler une image, il nous faut tout d'abord… une image. Voici donc la Wonder Poulpy Mascotte officielle de tous les jours et unique modèle de poulpe de compagnie. Une image est insérée dans un document via la commande suivante :. Comme nous avons enregistré l'image de Poulpy dans le dossier où se trouve notre fichier. C'est celui-ci que nous utiliserons dans l'exemple qui suit :.

Le résultat attendu s'affiche : l'image est à sa taille d'origine et positionnée en haut à gauche du document figure suivante. Vous avez plusieurs possibilités pour indiquer à LaTeX la taille de l'image que vous souhaitez insérer. Vous pouvez indifféremment lui demander de :. La largeur et la hauteur sont fixées respectivement par les variables width et height. L'échelle, quant à elle, se fixe grâce à la variable scale et un coefficient. Ce dernier vaut 1 pour la taille par défaut de l'image, à vous de le diminuer ou de l'augmenter selon vos désirs.

Voici plusieurs exemples de codes insérant une image redimensionnée. La variable angle nous permet de faire tourner une image dans un document. La figure suivante vous montre l'utilisation de cette option. Il est souvent agréable de pouvoir ajouter uniquement une portion de l'image originale dans un document sans avoir à passer par un logiciel d'édition. Nous allons ici apprendre à isoler une portion rectangulaire d'une image de grande taille.

Pour notre exemple, nous allons nous exercer sur une photo de Wonder Poulpy et Monsieur Poule que vous voyez en figure suivante. Vous pouvez la télécharger au format EPS en cliquant ici. Wonder Poulpy et Monsieur Poule.

Ici, notre objectif va être d'isoler Poulpy, afin de pouvoir insérer sa photo dans un nouveau document sans son compagnon à plumes. Chaque pixel de l'image représente un point. À chaque point sont associées une abscisse et une ordonnée, l'origine se trouvant sur le coin inférieur gauche de l'image. Si nous souhaitons isoler Poulpy, notre photo de départ devient similaire à celle visible en figure suivante.

Nous allons maintenant nous pencher sur l'intégration d'une image dans du texte de façon à ce que le texte contourne la figure. Le package utilisé ici est wrapfig. Il est nécessaire de l'appeler lorsque vous souhaitez inclure l'environnement wrapfigure servant à encadrer des images ou des figures par le texte d'un paragraphe. Plusieurs variables font leur apparition avec l'utilisation de l'environnement wrapfigure :. Petit exercice : reprenez l'image de Poulpy donnée en début de chapitre et tentez de l'insérer dans un paragraphe de faux texte.

L'image devra faire 4 cm de large, occuper 8 lignes et se trouver à droite de votre paragraphe. La solution de l'exercice se trouve ci-dessous, illustrée avec la figure suivante. LaTeX propose aux auteurs d'optimiser le placement des images et des figures à leur place C'est l'une de ses fonctions phares. Le contenu de ces environnements sera placé de la manière que LaTeX estimera la plus judicieuse dans votre mise en page. Bien entendu, vous pourrez indiquer à LaTeX votre préférence pour un type de placement en particulier.

Après avoir vu comment placer des flottants insérant des images, nous apprendrons à les légender. Ces légendes seront également traitées ultérieurement.

Afin de rendre le tout plus élégant dans le document final, nous centrerons l'image. Il est possible de spécifier à l'environnement figure et par extension à LaTeX votre préférence en termes de placement. Vous pouvez souhaiter que votre flottant soit plutôt :.

Vous pouvez indiquer à LaTeX que vous souhaitez faire figurer l'image dans la zone où vous avez tapé la commande de manière informative option h ou bien de manière insistante option H.

H et h sont des outils intéressants, mais que je vous conseille d'employer avec modération. Laissez LaTeX faire son travail avant de lui imposer des contraintes. Les options de placement sont spécifiées dans la commande d'ouverture de l'environnement figure selon la syntaxe que voici. LaTeX, selon votre distribution et votre configuration, place les flottants par défaut suivant l'une ou l'autre des options développées ci-dessus.

Dans notre cas, le type de flottant est figure et la commande s'utilise par exemple comme ceci :. Légender les figures et les images est indispensable en LaTeX. Nous allons à présent voir comment ajouter des légendes à nos flottants. Nous avions appris dans les chapitres traitant de la mise en page à dire à LaTeX d'effectuer un saut de page, grâce à la commande ewpage.

Avec les flottants, deux nouvelles commandes apparaissent :. Comprenez bien l'utilité de ces commandes. Si vous écrivez un rapport en deux grandes parties, il est primordial qu'aucune image de la première partie ne se retrouve dans la seconde à cause d'un choix inopportun de LaTeX. Ces deux commandes s'utilisent exactement de la même manière que ewpage. Il est possible d'insérer précisément des images ou figures n'importe où dans un document, mais il est fortement conseillé de laisser LaTeX choisir à notre place leur emplacement.

On utilise pour cela l'environnement figure qui rend l'image flottante : LaTeX sélectionne alors l'emplacement le plus approprié pour l'image C'est parfois sur la page suivante!

En sciences, les tableaux sont des éléments essentiels. Les créateurs de LaTeX ont su les mettre à l'honneur et apporter une somme colossale de packages et d'environnements sachant les gérer. Les tableaux, tout comme les notations mathématiques, font l'objet d'une documentation extrêmement fournie. Ce chapitre traitera plusieurs points utiles à la création des tableaux en vous apprenant à :. Bien que difficile, ce chapitre sera extrêmement riche en exemples.

Dans cette première partie, nous allons faire nos premiers pas avec des tableaux. Notre but sera de réaliser une grande table de multiplication. Le tableau sans bordure est le plus simple à créer. Ici, tout se passe dans l'environnement tabular , et nous souhaitons créer le tableau visible en figure suivante. Sa création va se dérouler en trois temps. Dans un deuxième temps, l'une des trois options sera choisie pour chaque colonne et insérée entre accolades à l'ouverture de l'environnement tabular.

Ici, nous souhaitons créer un tableau contenant deux colonnes centrées. Notre squelette de départ sera donc le suivant :. Voici donc le code source de notre tableau simple :. Nous souhaitons maintenant ajouter des bordures visibles. Il est temps pour vous de souffrir. Dans cet exercice, vous devez reproduire en LaTeX l'affreux tableau ci-dessous figure suivante. Prenez le temps de réfléchir, il n'y a pas de piège.

Recopier ce tableau devrait vous prendre moins de dix minutes.

Nous allons apprendre à fusionner des lignes et des colonnes. La difficulté réside dans la mémorisation des commandes. La commande de fusion de colonnes est la suivante :. La difficulté réside dans la possibilité de choisir de nouveau un alignement pour la cellule fusionnée.

Faites bien attention à ce que l'alignement et les bordures de votre cellule soient cohérents avec celles du reste du tableau. La figure suivante met en pratique la commande de fusion de colonnes regardez bien les différentes syntaxes utilisées :. Elle est dépendante de trois paramètres L'un des paramètres est remplaçable par une étoile.

Elle vous permet selon vos souhaits de ne mettre une ligne horizontale qu'entre deux colonnes choisies par vous Les colonnes sont numérotées de la gauche vers la droite. De nombreuses options de personnalisation sont disponibles sous LaTeX. Nous allons ici étudier les plus courantes avant d'apprendre à nous servir de l'environnement table , permettant de faire flotter nos tableaux.

Nous les rendrons plus élégants et plus lisibles. Nous avons appris précédemment à créer des colonnes en spécifiant simplement l'alignement de leur contenu. Il existe des alternatives au trio r , c et l.

Je vais vous en présenter trois. À la différence de r , c et l , cette instruction n'a pas d'influence sur l'alignement horizontal du texte au sein des cellules. La figure suivante illustre son fonctionnement. Nous apprendrons plus loin dans ce chapitre à utiliser des environnements. Cela vous permettra de choisir l'alignement du contenu dans des colonnes à largeur fixe.

Cette commande sert à scinder en deux parties triangulaires de même aire une cellule initialement rectangulaire figure suivante. Il symbolise la création d'une ligne verticale. Il est néanmoins possible d'utiliser de nouveaux séparateurs via les commandes! Ces commandes sont contenues dans le package array comme beaucoup de commandes utiles à la création de tableaux. Visuellement, la différence est flagrante figure suivante :.

Il vous faudra bien sûr utiliser les commandes qui viennent d'être introduites. La conception de tableaux telle que nous venons de l'apprendre ne permet pas l'insertion de commandes ou même d'environnements dans les colonnes. Démonstration avec la table de multiplication que nous avons utilisée en début de chapitre figure suivante :. Nous allons ici apprendre à colorer des lignes, des cellules ainsi que des colonnes. Deux packages sont à utiliser : color dont nous nous sommes déjà servi et colortbl.

Réalisez le tableau visible sur la figure suivante, en colorant la première ligne et la première colonne sur fond jaune Vous avez le droit de vous servir des codes précédemment vus dans le chapitre.

Faire flotter un tableau revient à insérer l'environnement tabular dans un nouvel environnement qui, lui, est flottant. Celui-ci s'appelle table et son fonctionnement interne est similaire à celui de l'environnement figure vu précédemment, avec caption , label , center , etc. Rien ne diffère dans leur fonctionnement.

Rappelez-vous de la syntaxe ci-dessous et tout ira bien figure suivante. Un tableau nécessite un formalisme et un code propre. Un tableau se crée dans l'environnement tabular. Il est possible d'utiliser les environnements et les commandes de mises en forme de texte au sein d'un tableau.

Pour rendre un tableau flottant, et laisser LaTeX gérer sa position, il faut l'entourer de l'environnement table. Vous venez de survivre aux tableaux, c'était le chapitre le plus difficile de ce cours. Il est maintenant temps d'apprendre à écrire des expressions mathématiques, des formules, des intégrales. C'est le domaine de prédilection de LaTeX.

Il va de soi que certains d'entre vous n'ont pas les connaissances mathématiques ou physiques nécessaires pour saisir l'utilité d'une partie des outils mathématiques discriminants, matrices, exponentielles… et des notations qui leur sont associées.

Il vous suffit de sauter les paragraphes qui ne vous sont pas utiles. Cette première partie présente les éléments vous permettant d'insérer des expressions mathématiques ou scientifiques au sein d'un texte. Ces commandes et environnements ont pour effet de passer de la police standard du document Nous avons appris à la modifier dans le chapitre traitant des polices.

Ce changement de police est aussi accompagné d'un changement global des règles de typographie. Deux possibilités vous sont offertes par LaTeX.

Vous pouvez choisir d'écrire des expressions scientifiques au milieu de votre texte, ou bien le faire à part, dans un espace où elles seront plus lisibles. Bien sûr, ce serait trop simple s'il n'y avait qu'une seule méthode, nous allons donc en examiner plusieurs tout au long de ce chapitre. Ne vous étonnez donc pas si le rendu d'une formule mathématique est parfois différent lorsque celle-ci est insérée dans un paragraphe et non en dehors. N'oublions pas que la bonne lisibilité d'un document met de bonne humeur son lecteur.

Nous privilégierons donc la seconde solution : écrire les expressions scientifiques en dehors des paragraphes.

Une démonstration de toutes ces commandes se trouve ci-dessous. Les commandes et environnements sont volontairement noyés dans des paragraphes afin que vous puissiez mieux voir leurs effets figure suivante. Ces commandes et environnements sont des incontournables et ils savent montrer leur utilité dans de nombreux cas. Les pages suivantes vont introduire un grand nombre d'exemples et d'objets mathématiques.

Cette partie traite de fonctions assez faciles à écrire. Nous allons commencer en douceur, avec ci-dessous une série de fonctions qui prennent des arguments, chacune d'elles étant accompagnée d'une capture et d'un exemple. Essayez de les utiliser, elles ne mordent pas. Le tableau suivant contient des commandes s'utilisant comme des caractères spéciaux. Ci-dessous, une petite démonstration des possibilités que cela offre, suivi d'un gros tableau Les caractères grecs sont présentés dans l'annexe A.

Voilà donc la preuve par l'exemple que l'utilisation du cosinus est alors identique à celle des commandes élémentaires, ce qui rend les choses plus simples, non?

Le tableau que voilà contient des commandes permettant d'écrire du texte en caractères romains plutôt qu'en italique mathématique. Vous allez faire cohabiter dans vos expressions des symboles tels que des intégrales, des fonctions et plein d'autres petites choses bien sympathiques. Le problème auquel vous aurez à faire face est qu'à force de tout mélanger, vous finirez par ne plus vraiment savoir quels packages appeler.

Alors, soyons simples et allons-y comme des brutes!

Math-Linux.com

Nous allons tout simplement appeler dès le préambule les trois principaux packages nécessaires à l'écriture d'expressions scientifiques, et nous n'aurons plus à nous soucier du package auquel nous faisons appel pour utiliser l'un ou l'autre symbole Vous imaginez une table de symboles avec à côté de chacun le nom du package?

Ce serait tout simplement ignoble. Généralement, le dernier package introduit a le dernier mot. Ici, nous ne nous intéressons pas à ces cas atypiques. Souvent, vous tomberez sur des documentations indiquant des commandes LaTeX sans préciser les packages qui les fournissent. Ces trois-là devraient vous sortir de bien des situations désagréables.

Nous allons maintenant nous pencher sur la rédaction de formules comportant des intégrales simples, doubles, triples et même plus! Un exemple étant beaucoup plus facile à comprendre qu'un long discours, j'ai dressé pour vous une liste vous présentant des formules générales ainsi que des utilisations de celles-ci. Vous trouverez des exemples ci-dessous, illustrant des cas plus ou moins exotiques. Les systèmes d'équations sont simples à mettre en place : ils requièrent l'utilisation d'environnements ayant des fonctionnalités similaires à celles de tabular , si ce n'est qu'ils mettent en forme… des équations.

C'est très pratique pour guider vos lecteurs, et un lecteur heureux est un lecteur qui vous aime. Sans doute aurez-vous souvent recours à l'environnement eqnarray. Néanmoins, celui-ci pose quelques problèmes d'alignement et d'espacement dans des cas particuliers. C'est tout simplement parce que vous la croiserez de façon extrêmement fréquente dans des codes sources LaTeX. Il développe les différences entre eqnarray et align. Notre prochaine mission est de positionner, dans un premier temps, des parenthèses autour de notre système d'équations et dans un second temps, une accolade ouvrante à son extrémité gauche.

Pour ce faire, nous allons utiliser la syntaxe suivante nous utilisons ici array pour aligner les équations et choisir l'alignement de chaque colonne :. Vous avez l'exercice, vous avez les codes des délimiteurs… À vous de jouer! Vous vous figurez sans doute qu'une matrice — ou l'expression de son déterminant — se conçoit à l'aide de la commande array , eh bien c'est raté! Cela est certes possible, mais des environnements ont été spécialement conçus pour vous aider à écrire des matrices dans vos documents.

Vous n'allez pas être dépaysé : la syntaxe est toujours la même que celle que l'on connaît pour les tableaux, la seule chose qui change est le nom des différents environnements. À nouveau, nous allons passer en revue la liste des différentes options qui vous sont proposées. Effet garanti Vous pouvez vous servir de ces trois commandes dans d'autres contextes si vous le souhaitez.

Dans le contexte des matrices, elle est très utile, car elle permet d'insérer des blancs et d'aligner les différents éléments. À l'instar des citations, les théorèmes, corollaires, lemmes et autres affreuses petites choses écrites par de vieux barbus doivent respecter leurs conventions typographiques.

Nous allons apprendre à mettre tout cela en place eh non, vos souffrances ne sont pas terminées. Petit plus, nous souhaiterions pouvoir numéroter les différentes entités par rapport aux chapitres, sections et autres éléments structuraux. Tout ceci se fait très facilement grâce à LaTeX, mais en deux temps. Dans un premier temps, il nous faudra indiquer à LaTeX dans le préambule qu'il faut créer les différentes entités utilisant la mise en page dédiée au théorème.

Dans le corps du texte, nous pourrons ensuite simplement utiliser la commande permettant d'inclure des théorèmes, des lois et d'autres joyeusetés. Si vous avez lu les paragraphes précédents, vous avez dû garder en tête la méthode en deux temps. L'exemple est très explicite : la façon dont vous utiliserez la commande ewtheorem est importante, mais il n'y a rien de plus à savoir utiliser. Sachez que dans de nombreux cas, des commandes complexes en LaTeX vous seront présentées par le biais d'un code commenté et rien d'autre.

C'est la raison pour laquelle tout ce qui est nécessaire à la compréhension de ce concept est intégré au code précédent et ne figure pas dans un paragraphe explicatif. Cette avant-dernière partie recense de nombreuses commandes à la fois paramétrables et utiles en LaTeX.

Cela va des différents types d'espaces aux accolades, en passant par les flèches et les accents. Ici ne sont listées que les commandes paramétrables, toutes les autres se trouvent dans la partie mathématique de l'annexe traitant des caractères spéciaux sinon, ce chapitre deviendrait vraiment trop long.

Différents types d'espaces sont disponibles dans un environnement mathématique. Notez que l'une d'elles est négative et permet de rapprocher des éléments. Un exemple de rendu est montré à la figure suivante. Voici un tableau les présentant. On utilise ensuite des commandes spécifiques pour mettre en forme les formules. Pour écrire un système d'équations, on utilise l'environnement eqnarray ou align. Il existe des centaines de caractères spéciaux dédiés à l'écriture d'expressions scientifiques.

Reportez-vous à l'annexe de ce tutoriel pour en avoir la liste. Prenons le temps de faire un bilan : les tableaux, les images, la mise en forme du texte et des pages… Nous serions tentés de nous dire que tous les grands domaines de LaTeX ont été abordés. Eh bien non, il nous en manque encore deux, qui nous occuperont pendant deux courts chapitres.

Je pense ici aux différents types de tables d'index ainsi qu'aux bibliographies. Ne vous inquiétez pas, nous allons apprendre à utiliser simplement les tables et index dans ce chapitre Les bibliographies seront pour le chapitre suivant. Nous aborderons ici les tables de tableaux, de figures et bien sûr les tables des matières.

Nous apprendrons aussi les mécanismes élémentaires nécessaires à la création d'un index simple. Les tables sont censées aider le lecteur à mieux se repérer dans vos publications. Leur propreté et accessoirement la vôtre sera pour le correcteur ou le lecteur un gage de sérieux.

Dans de nombreux cas en édition, ce qui est jugé est votre table des matières. Mal la présenter revient à vous tirer, dès le départ, une balle dans le pied. C'est pour cela que tout projet sérieux requiert une table des matières réfléchie et bien fournie. Il est aussi parfois nécessaire d'enlever des éléments superflus à une table des matières, ou de ne pas aller trop loin dans le détail.

Imaginez un document où vous présentez à la fois vos chapitres, sections, sous-sections et paragraphes dans votre table des matières. Nous apprendrons ici à enlever certains éléments de la table en demandant à LaTeX de ne pas y inclure les éléments hiérarchiques de trop bas niveau. Résumons en trois mots les qualités d'une bonne table des matières :.

Avant de passer aux choses très subtiles, nous devons apprendre à inclure une table des matières dans un document.

package fancyhdr non trouvé

Pour ce faire, il vous suffit d'insérer la commande ableofcontents à l'endroit où vous souhaitez afficher une table des matières dans votre document. Je vous assure, ça n'a rien de plus compliqué. En une ligne de code, vous disposerez d'une table conçue avec les paramètres par défaut de LaTeX, ce qui suffit à la majorité des petits rapports. La seule subtilité réside dans le fait qu'il faille compiler deux fois. La première permet à LaTeX de comprendre la structure du document et de lister les titres.

La seconde permet la mise en forme de la table, avec les numéros de pages.

Petite démonstration sur le code suivant figure suivante :. La table obtenue apparaît après deux compilations et plusieurs éléments sont à noter :. La seule de ces cinq choses que nous sachions faire pour l'instant est de mettre en tête de document la table des matières.

Nous pouvons voir que dans notre sommaire, une des lignes est trop longue et dépasse. Heureusement, la communauté LaTeX a pensé à permettre aux utilisateurs de définir deux titres différents lors de la création d'un élément de structure : l'un pour le document, l'autre pour la table des matières.

Et cela fonctionne avec tous les éléments de structure. Par défaut, LaTeX n'inclut pas les titres des paragraphes dans la table des matières de la classe book. Nous souhaiterions qu'ils apparaissent. Pour ce faire, nous allons nous dire que chaque élément de hiérarchie correspond à un chiffre. Elle sert à demander à LaTeX de composer une table des matières contenant tous les éléments hiérarchiques jusqu'à ceux définis par le nombre que vous aurez choisi.

Si vous choisissez -1 il n'y aura que les parties, si vous choisissez 5 il y aura tout. Tentons le 4 pour créer une table des matières comportant les titres des paragraphes :. Néanmoins, il est aussi possible de forcer LaTeX à ajouter une entrée. Vous pouvez bien sûr les placer où vous le souhaitez dans votre document selon vos besoins. Les tables des figures et des tableaux permettent au lecteur de mieux se retrouver dans un texte. Les deux syntaxes possibles ci-dessous vous sont présentées.

Galère avec latex

Vous vous attendiez à quelque chose de plus compliqué? Je vous ai fabriqué un exemple massif figure suivante , mais qui illustre bien la manière de créer des tables recensant les tableaux ainsi que les figures. J'ai réutilisé ici l'image de Poulpy, mascotte officielle du livre. À mon sens, les index constituent la limite en difficulté à aborder dans ce livre, et n'ont finalement pas un intérêt énorme dans des rapports ou de petites publications.

Prenez conscience tout de même que je vous expose ici la méthode permettant d'élaborer des index élémentaires. En résumé, je vous explique ici le concept pour que vous ne soyez pas paniqué plus tard si vous devez approfondir la chose, mais nous ne nous y attarderons pas Beaucoup de documentations n'abordent même pas le sujet.

Commençons par les choses simples. C'est à partir d'ici que les choses se gâtent. Difficile à croire, et pourtant figure suivante …. Il faut donc lui donner en argument une version non accentuée de chaque mot comportant des accents c'est aussi valable pour les mots avec majuscules. Ces deux versions devront être séparées par un.

Mais il faut faire avec, c'est le formalisme de LaTeX. La figure suivante montre le résultat du code vu plus haut. L'ordre alphabétique est de nouveau respecté. Si vous souhaitez créer des sous-entrées dans l'index, il vous suffit de séparer les entrées et sous-entrées Notez que créer des sous-sous-entrées est possible.

L'exemple est très parlant ici figure suivante. Pour finir, vous pouvez faire des références croisées au sein de vos index. Cette commande permet à l'index de lier deux mots entre eux. Si vous en êtes venu à bout sans problème, vous pouvez vous estimer à l'aise avec LaTeX. Une table des matières s'insère très facilement avec la commande ableofcontents. Il faut compiler deux fois pour que ces tables puissent être générées. Pour compiler celui-ci, il faut appeler le programme makeindex.

LaTeX place mal les mots accentués dans son index, mais il est possible d'y remédier en indiquant le même mot sans accent à LaTeX. Cher lecteur, vous qui avez suivi avec attention jusque-là, je dois vous annoncer que vous arrivez au dernier chapitre de cours de ce livre.

Ce chapitre est consacré entièrement à l'une des méthodes permettant de créer des bibliographies. Elle sera développée et expliquée en long, en large et en travers. Conséquence logique du problème : les débutants n'insèrent pas de bibliographie dans leurs publications et ne citent ni leurs sources ni leurs ressources documentaires. Rien que sur la signification du mot, deux écoles se distinguent. Une bibliographie thématique regroupe des documents sur un même sujet ou un même thème.

Une bibliographie signalétique ne donne que les caractéristiques essentielles du document. Une bibliographie analytique en donne une description qui se veut neutre. Une bibliographie critique émet un jugement sur les documents qui y sont signalés. Une bibliographie sommaire propose une description plus réduite des ouvrages concernés. La forme globale et la présentation d'une bibliographie sont variables selon les besoins et les auteurs de contenu.

C'est ce que nous devons retenir ici. La mise en forme, LaTeX sait très bien la faire. La liste proprement dite est créée par un programme externe : BibTeX.

Résumons tout ceci dans un schéma figure suivante. L'idée générale étant maintenant fixée, entrons dans le vif du sujet. Dans un premier temps, nous créerons la base de données, avant d'apprendre à faire des références à celle-ci dans nos documents. Créer la base de données est la partie la plus facile.

Il faut néanmoins respecter certaines règles pour que votre base de données fonctionne correctement :. Ils sont prédéfinis, vous ne pouvez pas en inventer. En réalité, par rapport à la mise en forme d'un tableau, il est beaucoup plus simple d'écrire et de relire ce genre de code.

Il en existe bien sûr d'autres, mais ceux-ci sont les plus répandus. Nous pouvons, à l'aide des deux tableaux, créer notre première petite base de données bibliographique. Certains n'en utilisent qu'un seul dans lequel ils vont piocher L'intérêt d'une base de données est justement de pouvoir piocher à l'intérieur sans être obligé d'utiliser l'intégralité des informations qu'elle stocke. Apprenons maintenant à nous servir de cette base.

La première donne à LaTeX le style de mise en page souhaité pour la bibliographie, la seconde lui précise l'emplacement de la base de données. Beaucoup d'informations vous ont été données. Il est temps de vous montrer quelques exemples, illustrant les différents styles de bibliographies possibles, avant de vous expliquer plus en détail comment se passe la compilation sous Mac OS, Linux ou Windows.

La compilation d'un document comportant une bibliographie se passe d'une manière légèrement inhabituelle. Détaillons les trois façons de venir à bout de celle-ci. Gardons à l'esprit qu'il faudra d'abord compiler notre document LaTeX afin d'obtenir la liste des références à rechercher dans la base de données avant d'appeler BibTeX pour piocher dans la base de données et de compiler une nouvelle fois notre document LaTeX.

Pour vous, cela se passe dans la console avec les commandes suivantes :. Sous Mac OS, compilez deux fois comme à votre habitude dans un premier temps. Cela fait, sélectionnez à nouveau LaTeX dans votre menu déroulant, compilez deux nouvelles fois et tout ira bien. Une bibliographie se construit en deux temps : d'abord, il faut élaborer une base de données en créant un fichier.

Il existe quatre façons différentes de présenter une bibliographie. Vous voici arrivé au deuxième et dernier TP de cet ouvrage. Il a été pensé pour qu'une majeure partie des notions abordées précédemment soit revue et que vous puissiez vous rendre compte de vos lacunes éventuelles.

Nous utiliserons ici un article de Wikipédia traitant du théorème de Pythagore et deux tables issues du même site. Le livre final issu de ce TP fait 23 pages dont 9 blanches et ne comporte pas de piège vicieux. J'ai préféré vous faire utiliser les commandes usuelles, à vous de voir si vous voulez ajouter des fioritures ou faire des essais èJe vous conseille d'être curieux et de tenter des choses.

J'ai choisi pour cet exercice de ne plus vous tenir la main, il vous faudra réussir à suivre les consignes données, tenter de recréer une structure et la remplir avec le contenu indiqué, ceci sans oublier de respecter les standards et le formalisme de LaTeX. Nous allons nous préoccuper en premier lieu de la structure du livre que nous rédigeons. Vous devrez choisir où placer les différentes commandes de structure relatives aux livres selon vos souhaits.

Essayez de rester le plus pertinent possible dans vos choix. Le théorème de Pythagore est un théorème de géométrie euclidienne qui énonce que dans un triangle rectangle qui possède un angle droit le carré de la longueur de l'hypoténuse côté opposé à l'angle droit est égal à la somme des carrés des longueurs des deux autres côtés.

Ce théorème est nommé d'après Pythagore de Samos, mathématicien, philosophe et astronome de la Grèce antique. Nous utiliserons ici pour la première fois dans notre document une référence à la bibliographie, ainsi que la mise en page liée au théorème figure suivante.

Les mathématiques sont omniprésentes et un flottant fait son apparition figure suivante. Ces deux annexes figures suivante et suivante nécessitent la création de tableaux, l'utilisation d'une couleur en niveaux de gris et des références bibliographiques.

Une bibliographie sera utile dans ce document, je vous montre son allure sur la figure suivante. À vous de créer la base de données correspondante Elle ne comporte aucun piège. Au boulot normalement, vous ne devriez pas avoir besoin de plus d'une bonne heure!

Vous avez eu toutes les informations nécessaires à la création du document, néanmoins, je me doute qu'il n'est pas forcément évident de visualiser le travail dans sa globalité.

Si et seulement si vous avez essayé de faire l'exercice, mais que vous vous sentez trop perdu, vous pouvez consulter le document au format PDF ici. Compiler souvent, reprendre les explications des chapitres précédents et les exemples, telles étaient les clés du succès. Je ne vous donnerai pas ici de technique détaillée pour parvenir au document final C'est exactement le même type de processus que pour le premier TP.

Les concepts avancés de LaTeX s'entremêlent tous lors de la composition d'un document, de sorte que vous pouvez indifféremment constituer votre bibliographie pendant ou après l'écriture de votre contenu. Lors de la création du TP, j'ai utilisé la méthode suivante pour réaliser le document :. Le trait est ici à peine grossi, et la méthode est ponctuée par de nombreuses étapes de correction.

Suivant votre efficacité, vous pourrez sauter l'une ou l'autre des compilations. Pour ma part, j'aime assez savoir d'où viennent mes erreurs et compiler après chaque étape me permet de ne pas avoir besoin de fouiller très longtemps, même avec des documents complexes.

Je vous livre ci-dessous les deux codes source, celui de bibliographie. Prenez le temps de les lire si vous avez bloqué dessus et réessayez : vous y arriverez. Ce second TP est un résumé des notions développées dans cet ouvrage.

Mine de rien, vous savez déjà beaucoup de choses sur LaTeX si vous en êtes à cette page, et ce n'est pas fini! J'ai rassemblé ici quelques nouvelles commandes, des notions et des outils qui ne vont pas révolutionner votre utilisation de LaTeX, mais la rendre plus facile et plus intuitive. Le livre que vous tenez entre vos mains est le fruit d'une compilation d'un fichier nommé latex.

Fort heureusement, LaTeX sait gérer les longs documents et aide les auteurs à scinder une même publication en plusieurs parties.

Permettre à chacun de travailler sur une partie sans toucher au reste. Ainsi, au moment où j'écris ces lignes, des correcteurs sont en train de retoucher un autre chapitre et nous ne nous dérangeons pas mutuellement.

Nous utilisons en plus de cela un logiciel qui nous permet de vérifier que nous n'écrasons pas le travail des autres, au cas où deux personnes travailleraient sur un même fichier. La commande sur laquelle repose ce principe est toute simple, c'est la suivante :. Nous allons créer quatre fichiers, le premier s'appelle livre. Les trois autres fichiers chapitre1. Au cours de la compilation, votre fichier va ressembler à ça :.

Il fut un temps où vous étiez jeune et innocent, et où vous ne connaissiez pas les classes de document. Pour nous, cela veut dire deux choses :. À titre d'exemple, ce livre a compilé en 65 secondes en mode normal et en 50 secondes en draft. Faites le test sur ce TP, remplacez la première ligne de code par la suivante et constatez le changement. À de nombreuses reprises, des notions de longueurs ont été abordées, mais sans vraiment les définir.

Quelle longueur fait un point par rapport à un centimètre? Pourquoi Poulpy est-elle tellement magnifique? Plutôt que de vous donner toute une gamme de commandes aussi indigeste que difficile à mémoriser, je vais seulement vous en donner quatre. Elles prennent toutes en argument une longueur dans l'unité de votre choix, la seule chose qui change étant leur effet. Comprenez bien qu'il est parfois préférable de modérer l'usage de ces commandes, aussi puissantes que visuellement dangereuses.

Une approche méthodique aide à venir à bout de gros projets LaTeX. Il est possible, et même recommandé, de séparer un gros document LaTeX en plusieurs fichiers. Cela facilite un travail organisé et collaboratif. Le mode draft aide à compiler plus rapidement un document. Citer vos sources dans une bibliographie est un gage de sérieux. Les caractères spéciaux sont très nombreux et très utiles lors de la création de documents. J'ai choisi de vous les lister dans cette annexe afin que vous puissiez les avoir sous la main à tout moment.

Les packages utilisés ici ont été les suivants rien ne change avec l'UTF-8 :. Depuis le début du livre, vous avez appris à utiliser quelques packages utiles à la création de documents simples sous LaTeX. Cette annexe va reprendre, thème par thème, le nom et le rôle de chacun des packages utilisés dans ce cours, avec, pour chacun d'entre eux, un petit commentaire sur son utilité et le besoin auquel il répond.

Ces trois packages sont indispensables pour écrire un document en français. Le layout permet d'afficher le gabarit de mise en page d'un document. N'en inclure qu'un à la fois il est fortement conseillé d'en utiliser un. Le package verbatim donne accès aux environnements verbatim et verbtimtab. Pour l'impression, il vaut mieux utiliser uniquement des niveaux de gris.

Le package amsthm n'est utile que si votre document comprend des théorèmes. Il ne reste qu'à enlever le signe pour qu'une ligne ne soit plus considérée comme un commentaire.

N'hésitez pas à utiliser le code ci-dessous dans vos préambules. Si vous l'avez lu en entier, ce livre devrait vous avoir convaincu, grâce aux exemples, de la puissance de LaTeX. Néanmoins, un petit problème se pose : comment retenir les commandes élémentaires ainsi que les éléments de structure à insérer dans un document. Cette annexe rassemble pour vous quatre gabarits de documents afin de faciliter vos compositions de rapports, lettres, livres et articles.

Les différents codes web sont là pour que vous téléchargiez les gabarits sur votre ordinateur et les utilisiez lorsque le besoin s'en fera sentir. Il est souvent primordial de l'accompagner d'une bibliographie, voire d'une table des matières Qu'il me semblerait plus judicieux de placer en début de publication dans le cas d'un document de la classe article. Nombreux furent les environnements et commandes étudiés tout au long de ce livre.

LaTeX en compte au moins cent, voire mille fois plus et pourtant, vous avez déjà du mal à vous souvenir de celles qui ont été vues. De plus, vous n'allez pas vous amuser à relire et à feuilleter les pages d'explications pour retrouver une commande ou une syntaxe.

Commandes des éléments de structure. Par défaut le texte est justifié. Les noms des longueurs sont disponibles sur le layout. Création de couleur via un mélange de rouge, de vert et de bleu :. L'environnement quote pour des citations courtes et quotation pour des citations de plusieurs lignes.

Il est aussi possible d'utiliser les environnements pmatrix , vmatrix , Vmatrix , bmatrix et Bmatrix selon le type de délimiteur souhaité. Ensuite chaque nouvel environnement défini est utilisé :. Avant de vous quitter, j'ai souhaité mettre à votre disposition une annexe d'ouverture, une sorte de conclusion vous permettant de poursuivre votre apprentissage de LaTeX facilement et ce, sans dépenser un sou de plus.

L'idée ici est de vous orienter vers différentes pistes et de vous présenter des idées et points de vue qui vous permettront de vous perfectionner dans la pratique de LaTeX. Un débat a fait rage à diverses étapes de la composition de ce livre : quel encodage de caractères vous apprendre à utiliser? Comment vous transmettre les bonnes pratiques sans pour autant vous rendre la vie impossible? Telles étaient les questions, je vais ici y répondre.

D'abord, si vous étiez endormi à la lecture du passage concerné, sachez que l'encodage est, grossièrement, le nom donné au processus qui transforme vos caractères en code informatique. Plusieurs processus ont en effet été développés, et le standard actuel est l'UTF-8 car il gère très bien plusieurs dizaines de langues ainsi que des centaines de caractères spéciaux. La raison est simple : généralement, les utilisateurs de Mac et de Windows échangent des foules de fichiers et Windows a encore beaucoup de mal avec l'UTF La probabilité est donc extrêmement forte que vous ayez à travailler avec des personnes utilisant encore le Latin-1, même si c'est mal.

Je suis sous Windows et une personne me communique un document en UTF-8 à modifier, que faire? Tout simplement télécharger la version 2 de TeXnicCenter, qui fonctionne très bien, même si elle n'est pas encore totalement stable.

Une fois qu'il sera en version finale, ce programme comblera le retard pris par Windows et permettra à tous les utilisateurs de LaTeX de travailler en UTF Bien sûr, cela prendra du temps, beaucoup de temps…. Si vous voulez le tester, cliquez ici. Vous aimez les débats qui tachent, le sang qui coule, et comprendre les luttes mesquines entre pro et anti eqnarray vous intéresse?

J'ai sélectionné pour vous un document qui liste les méfaits de cet environnement ainsi que de nombreux autres.

Il s'agit d'un texte à lire pour se sentir malin dans un cadre scientifique et ne pas se faire avoir en produisant ses premiers écrits sérieux. Continuons dans l'ouverture : je vous propose ici deux manuscrits de typographie celui-ci et celui-là qui vous permettront, l'un comme l'autre, de comprendre quelles sont les choses à faire et à ne surtout pas faire pour préserver notre langue et être crédible typographiquement face à des magazines ou un lectorat très rigoureux sur l'écriture et le respect des conventions.

Voici une petite sélection de divers cours à lire si vous voulez approfondir vos connaissances. À votre niveau actuel, aucun ne présente de difficulté particulière LaTeX utilise toujours les mêmes notions de commandes, d'environnements et de packages ; il n'y a pas grand-chose à apprendre de plus. Si vous aimez le challenge, vous pouvez tenter de créer vos propres commandes et packages.

Dans l'ordre des codes web, je vous ai mis :. Il donne des exemples intéressants d'utilisation du langage en chimie ;.